Sénat:le droit à l’oubli pour les anciens malades

Unknown

Le Sénat a adopté, ce jeudi 1er octobre, l’instauration de ce droit à l’oubli, en insérant dans la loi la convention signée par le gouvernement avec les assureurs de santé en mars dernier.  Les personnes ayant été atteintes par un cancer n’auront plus à mentionner leur ancienne maladie pour obtenir un prêt ou négocier leurs conditions d’assurance. Il s’agissait de l’une des mesures emblématiques du troisième plan cancer, lancé en 2014 par François Hollande. Les députés s’étaient déjà prononcés en faveur de cette mesure en première lecture de la loi santé de Marisol Touraine.

1 Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :