Une étudiante fait une découverte primordiale dans la recherche sur le cancer

Caitlin Miron étudie la chimie à l’université de Queen au Canada. À 28 ans, lors d’un stage à l’institut Européen de Chimie et de Biologie à Bordeaux, elle a découvert un composé qui permettrait de désactiver les cellules cancéreuses en stoppant leur prolifération.

L’étudiante définit cette molécule comme une sorte de super glue qui empêche les cellules malades d’atteindre la section de l’ADN où elles pourront se développer et se propager.

Cette découverte pourrait être appliquée à d’autres maladies, comme le VIH. Selon Caitlin Miron, la commercialisation de ce traitement pourrait intervenir d’ici 8 ans.

5 Comments

  • Danielle CheminDanielle Chemin
    Danielle Chemin
    28 novembre 2017

    Oh oui claire ça serait un plus pour les malades

  • Claire JOClaire JO
    Claire JO
    28 novembre 2017

    d’après certains articles médicaux ils parlent même d’une commercialisation d’ici 2 à 5 ans, souhaitant qu’ils disent vrai

  • Lolo ConsaniLolo Consani
    Lolo Consani
    28 novembre 2017

    Ça c est une merveilleuse découverte!!

  • Faiza NekroufFaiza Nekrouf
    Faiza Nekrouf
    28 novembre 2017

    Si le lobbies labo la laisse faire

  • Sylvie De NormandieSylvie De Normandie
    Sylvie De Normandie
    28 novembre 2017

    Merveilleux !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Pepsnews L actu positive

GRATUIT
VOIR